•  

    ca y est je l' ai fait je l'ai fait j'ai réalisé mon rêve le plus fou celui pour lequel je m'entendais tant de fois murmurer en moi, : ce n'est pas possible pas moi, pas une bille de clown comme moi, je n'arriverais jamais a aller jsuqu'au lagon de Sataya rejoindre les dauphins que je sens dans mon coeur depuis toujours danser

    Et bien si si je l'ai fait les amis je l'ai fait

    je suis parti grâce a mon amie Claude qui a cru cela possible qui connaissait cet endroit du monde et qui savaient comment y aller, elle a embarquée mes parents et leur a fait iamginer que c'etait possible et petit a petit ils y ont cru

    alors ils ont rassemblé de belles âmes pretent a supporter et accompagner mes souffrances ou mes temoignages de beauté et nous sommes partis comme vingt  amis qui depuis toujours se connaissaient et s'aimaient

    ceratins chantaient et donnait le coeur de leur guitare d'autres jouaient et riaient, d'autres écoutainet au dela des mots et unissaient leur bonheur d'être reliés.

    on était simplement heureux d'être ensemble comme de se retrouver

    on a tout franchis, la chalur le rouli, la douane, et les peurs de ceux qui ne savaient pas qu'on pouvait le faire on était unis comme  une seule veirté uen seule entité

     

     

    et ils sont venus, ils sont venus ceux avec qui je danse du creux de mon epsace de vie dans mon lit dans ma chambre, ils sont venus

     

    et j'ai vu mon frere nager avec eux, ma soeur rire et eclater de bonehur de les sentir si pres d'elle j'ai vu mon papa et ma maman pleurer dans l'eau de ce bonehur sans pareil de sentri sonc eour s'ouvrir et éclater d'amour

     

    dans l'eau de sataya avec tous nos amis nous avons dansé et nagé une immense danse de verité pour dire au monde que l'on peut se parler au dela des langues au dela de la peur au dela des differences

     

    je suis heureuse

    je ne serais plus jaamis pareille

    j'ai accompli le rêve d'une vie

     

    Sataya, les dauphins, mon rêve réalisé

    Merci à tous ceux qui m'ont aidé

     

    Lucile qui s'est cru la princesse de Sataya

     


    2 commentaires
  • appartenir à son temps qu'est ce que cela veut dire ?

    je perçois doucement entre les lignes que les gens de mon âge ou de celui de ma soeur se distinguent des gens de l'age de mes parents par un sentiment d'appartenance au temps de maintenant

    j'avoue ne pas toujours me sentir de cette mouvance et pourtant je sais appartenir à mon temps

    je suis allée au centre ou se trouvaient les ados de mon age, j'avais très peur très peur de faire tache dans ce monde ou je le pressens il faudrait se ressembler

    comment faire à ma place pour ressembler moi qui n'ai comme signe de raliement que l'absolue difference, l'unicité de mon apparence.

    mais il ya aussi je le sais cette aspiration à la demarcation chez nous les jeunes, se distinguer, se montrer dans son originalité, alors la je navigue en eaux connues, je suis championne toute categories confondues, quand j'arrive j'arrive je ne sais pas passer inapercut

    alors suis je de ce temps, de cette époque ?

    en tous les cas j'y suis allée, j'ai depassé mes affreusité de peurs et j'ai franchit la barriere de me montrer et alors là je me suis baignée dans les bruits de voix, dans les rires les jeux, et les emois, j'étais là, je n'étais pas à part, j'étais la differente et semblable, un peu intimidée mais j'étais là et personne ne m'a rejettée moi qui suis .... de ce temps aussi

    MERCI à tus ceux d'oxy jeunes de me faire la place doucement doucement et de vous voir aussi en moi MERCI


    2 commentaires
  • Bonjour les amis, apres des mois d'absence me voila de retour sur ce blog

    J ai traversé des tornades interieurs, j ai dévalée des gouffres obscures, nettoyé des memoires empechantes, j ai chanté à la lune et liberé mes peurs.

    Me voila renouvellée, de nouvelles personnes autour de moi, pour avancer dans ma vie et apprendre a marcher sans mes parents.

    Depuis hier je pleure, je pleure les larmes de la terre, je pleure comme on libere le chagrin de l univers comme on offre l' eau de son coeur a l été renaissant

     

     

     


    1 commentaire
  • comme un voile pudiquement deposé sur la réalité

    comme une couche d 'innocence, un appel à oser, à commencer,

    comme un nouvel univers  sur l'ancien qui se depose  sans l'abimer

    comme les bruits qui se rassemblent et s 'assourdissent pour se concentrer sur le dedans,

    j'ai aimé sentir mes pieds s'enfoncer dans la neige

    j'ai aimé souffler dans le froid,

    j 'ai couru, j'ai sauté dans le blanc, et dans les bras de mon père, sur son dos me suis rechauffé

    la neige reveille l'enfant et la legereté

    MERCI pour ce cadeau de la vie

    lucile eskimo

     

    neige


    1 commentaire
  • Deux mille douzeC est en vous serrant sur mon coeur que j aimerais vous dire ce que pour vous pour moi pour nous je souhaite, pour cette année neuve

    Je nous souhaite de pouvoir trouver un élan pour s eveiller chaque matin dans la facilité, pour rejoindre les rives de ce monde et s'y encrer pour la journée

    Je nous souhaite de porter haut  les couleurs de la simplicité et de la verité, vous savez cette verité qui n est pas dogme qui n est pas construite qui est acceptation de ce qui est, acceptation de se montrer et dese voir et de s aimer tels que nous sommes et ou nous sommes .

    je nous souhaite de trouver en nos ressources interieures des façons de vvire dans le coeur, et quand je dis cela je ne parle pas d'affection d'affectivité je parle  de ces ponts que nous avons a toruver en nous pour ne pas etre en reaction mais agir avec comme point d'appui le coeur ce cerveau qui nous permet alors de deconnecter de toutes nos peurs

    je nous souhaite de pouvoir marcher les bras ouverts vers les autres, sans peur qu'ils nous jugent ou nous fassent mal, je nous souhaite de nous defaire de ces memoires de séparation et que notre Amour devienne notre unique moyen de nous savoir en integrité en securité

    je nous souhaite cette tendresse face a nos limites, a toutes ces fois ou nous ratons ou nous tombons ou nos reves se degringolent, ou nos peurs reprennent le pas sur nos expansions

    je nous souhaite de savoir oser demander quand nous n y arrivons pas seuls et de ne pas baisser le front devant nos dependances mais de les accueillir comme un chemin de solidarité

    je nous souhaite de nous donner la main et de coconstruire la farandole de vie des coeurs ouverts

    a vous tous autres moi mêmes, à vous tous qui m'avez tant apportés, que j'ai croisé et qui avez embellit ma vie

    je vous aime je m'aime j'aime la vie

    Lucile papillon

    http://data0.eklablog.com/billedeclown/mod_article29336674_1.jpg


    4 commentaires