• laisser chanter le coeur

    cet apres midi pestacle à Niozelle, cabaret du village chacun pouvait présenter ce qu'il voulait. avec Albine on a essayé de montrer le chant du coeur. c'est pas fastoche surtout avec une comme moi sur scene, pas facile pour moi de depasser ma peur et de faire taire tous les bruits de ma peur et les bruits de tête des autres. je voulais avec Albine montrer que la musique du coeur est parfois silencieuse c'est quelque chose qui rayonne du centre de soi ça sort non comme une performance plutot comme une vibration, comme une resonnance comme une couleur et ça se repend ça illumine ça contamine c'est comme une vague qu'on laisse monter en soi. Bon on a un tout petit peu reussit, mais c'est difficile de montrer l'invisible !!!!
    en tout cas merci à ceux qui étaient là et qui m'ont encouragé, merci à tous c'est forcement tous ensemble qu'on laissera fleurir la verité tous ensemble tous ensemble tous ensemble

    Berce mon cœur

    Berce doucement mes chagrins de petite fille, Je te donne mère la terre mes larmes jamais sorties.
    Berce doucement ma détresse de n’être pas arrivée comme l’attendue princesse
    J’ai tordu le cou à la vérité
    J’ai défais des rêves de normalité
    J’ai fais trembler la famille et détruit berceau d’accueil vrai
    J’avais besoin pour me poser d’être entourée de vos pensées et dans un trou je suis tombée
    Défait les conventions, enfant sans précédent vous n’aviez rien en vous mes parents pour m’atterrir, pour m’accueillir
    Berce mes alanguissements, mon amie rends moi ce berceau premier de vie.
    Remplace en moi cette blessure. Par ton chant remplie mes désirs d’être ici
    Oui enfant si inattendue j’ai dut patienter pour retrouver mes parents,
    Et maintenant à tous les parents en attente d’enfant je dédie mes mots
    Soyez honorés si vous êtes désignés pour accueillir enfant si différent
    Que le berceau de vos pensées soit toujours entier
    Regardez au delà, dans tous les possibles, aux impossibles restez insensibles
    Enfant respire en paix, les larmes de ta maman sont le lit d’un fleuve d’amour sur lequel navigue l’arche de Noé

    Berce mon corps mon amie pour qu’unifiée, j’accepte que je suis ici. Retricote le nid que je m’endorme aussi dans l’innocence et l’oubli
    Merci mon amie
    Mai 2010

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :