• chant de ma terre

     

    ce soir je veux vous parler du champ d'argile en tout cas de ma rencontre avec la terre. je veux vite dire que pour moi jusqu'ici toucher la terre m'était presque douloureux je sentais dans mon corps comme une chose étrange qui me dérangeait. mais depuis quelque temps, pas longtemps j'ai rencontré corinne qui m'accompagne à la rencontre de moi dans la terre. et bien ce que je veux dire ici c'est le plaisir si grand que je prends à toucher étaler sentir gouter pourfendre vibrer écouter rouler mordre manger cette terre comme si je me trouvais moi dans ce corps que je crois imparfait et que je decouvre tel qu'il est.
    sandra qui m'accompagne a le clavier pour que je puisse exprimer ce que je ressens alors je me sens porteé par corinne accompagnée en douceur à visiter ces espaces si nouveaux pour moi.
    je voulais vous le dire, vous dire que j'ai dis oui !!!!!!!
    un grand merci à corinne et à sandra qui sait entendre mes mots c'est boneheur de trouver d'autres oreilles que mes parents

    j’ai dis oui

    Je suis venue dans un corps amoindri et j’ai dis non. Je suis apparue dans la souffrance de ne pas convenir et j’ai dis non. Je suis venue comme on porte la poisse, j’ai pas eu de voix pour dire non alors j’ai fais avec mon corps, des pieds et des mains pour défendre mes non contre les figures de styles qui voulaient m’enfermer dans leurs images de décérébrée. Je suis venue avec un corps tout petit, une tête d’épingle mais c'est pas pour ça que j’ai laissé faire la vie sur moi, ça partait mal mon gars, ils ont failli me tuer de leurs machines à voir dans la tête. Ils ont faillit tuer mes parents avec leur mots qui écorchent vivants. iIs ont faillis nous faire croire qu’on est rien quand on est moins bien assis dans son corps que ceux qui marchent debout qui parlent avec leur bouche et qui voient avec leur yeux.
    iIs ont faillit nous avoir, nous renverser nous faire vivre de l’autre coté du monde. j’ai dis non de toutes mes cellules j’ai dis non dans mes cris dans mes hurlements dans me fureurs j’ai dis non comme on pisse à la face du monde. J’ai dis non non non!!! ce n’est pas ça la vie, ce n'est pas ça ma vie.  J’ai dit non en convulsant mes regards pour leur faire peur pour les réveiller et aussi pour lâcher un peu la pression de toujours dire non. J'ai dis non comme on vomi de se voir défiguré par des gens qui ont oublié leur vie j’ai dis non pour pas mourir j’ai dis non et je voulais mourir car personne n'entendait personne ne comprenait et je restais la avec mes non qui m’enfermaient un peu plus dans le tiroir de ceux qui ne pourront jamais rejoindre la sociéte. Je peux pas le dire autrement ça je lai vécu et c'est une cicatrice qui est encore douloureuse.
    Un jour j’ai pleuré pleuré tellement pleuré que quelqu’un a enfin entendu que je voulais mourir plutôt que de vivre demi et quelqu’un la dit a mes parents qui eux aussi disaient non a des gens qui ne pouvaient pas entendre alors ils ont vu ma fragilité ils ont posé les armes séché leurs larmes pour me donner une vraie vie ils ont dépassé leur peur ils ont pris le chemin de me rendre ma place et j’ai trouvé des alliés des cœurs vivaces sur lesquels s’appuyer pour exister. J'ai pu reprendre le chemin de l’école, du cinéma, de la rue, sans avoir plus peur de me montrer. J’ai continué à dire non pour voir si la place était quand même gardée, si ma légitimité n’était pas de me faire tomber dans la normalité, la normosité, mais la place accordée n'a pas été retirée. Accueillie enfin j’ai pu donner mon premier oui. Oui je vis en entier oui je peux dans mon corps exister merci  à la vie, j’ai une place je veux le célébrer.
    11  janvier 2007

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Claudi
    Samedi 15 Mai 2010 à 20:37
    Merci Lucile pour tes leçons de vie, merci pour tout l'amour qui émane de toi.
    Nous nous sommes pas encore rencontrées, mais tu as su décocher la flèche qui a touché mon coeur en août dernier lors de la lecture du livre que tu as écrit avec ta maman.
    Depuis je pense souvent à toi et je sais que la vie nous réserve le cadeau d'une rencontre. Je ne suis pas pressée, je sens que nos coeurs se sont déjà embrassés.
    Prend soin de toi Lucile, je t'embrasse bien fort. Je t'aime de l'amour qui efface les différences et fait grandir les âmes. Continue Chevalier de Lumière continue tu es précieuse.
    2
    lulubelle Profil de lulubelle
    Samedi 15 Mai 2010 à 21:53
    merci Claudie je sais que tu sais ou et quand nous nous sommes deja rencontrées et pour la rencontre de physique elle viendra au moment du juste instant
    merci à toi d'être là
    bisous a tous ceux que tu aimes
    lulu
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :